Comment agencer ses combles aménagés ?

L’aménagement des combles est une opération qui vous permet de gagner de l’espace et d’agrandir la surface habitable de votre maison. Pour le faire, il faudra tout de même prendre en compte plusieurs paramètres comme l’état du plancher, la qualité de l’isolation, la charpente, etc. De même, il est important de tenir compte de la réglementation en vigueur dans le cadre de ce type de travaux d’agencement. Autant de modalités qu’il sied de mieux comprendre.

Aménager en tenant compte de la charpente et de la toiture

Avant de penser à agencer vos combles aménagés pour mieux profiter de cet espace de la maison, il importe de tenir compte de l’état de votre charpente. Il s’agit en réalité de déterminer la nécessité ou non de modifier la toiture. Il faudra pour cela considérer l’angle d’inclinaison de votre toit, mais aussi la hauteur sous faîtage.

La valeur minimale requise pour cette dernière est de 1,80 m. En ce qui concerne la pente, il suffit qu’elle soit de plus de 30° et vous n’aurez pas besoin de modifier votre toiture. Si par contre vous disposez d’une charpente industrielle, il faudra penser à la rehausser. L’installation des fenêtres de toit est aussi nécessaire ici, afin d’apporter aération et luminosité sous les combles.

Penser au plancher et miser sur l’isolation

L’aménagement de combles peut nécessiter la création d’un plancher. À cet effet, nous vous recommandons d’évaluer la praticabilité de l’espace concerné afin de décider s’il pourra supporter le poids des aménagements que vous projetez. Idéalement, il faut au minimum une capacité de 150 kg/m². Qui plus est, dans le cadre de ce projet, vous pourrez avoir besoin d’installer des escaliers s’il n’y en avait pas, tout en tenant compte de l’isolation ou du cloisonnement.

isolation combles

Pour l’agencement de vos combles, vous devez adopter une isolation optimale, aussi bien en termes de température qu’en matière d’acoustique. Et si vous avez adopté un chauffage électrique indépendant, il faudra particulièrement veiller à la qualité de l’isolation. Une bonne isolation suppose des économies d’énergie et un certain niveau de confort.

Toujours dans le cadre de ce projet d’aménagement de vos combles, vous pourriez envisager la mise en place d’un système de ventilation VMC pour prévenir les éventuels problèmes d’humidité. Sachez en outre qu’une bonne isolation thermique de vos combles est synonyme de travaux de rénovation énergétique. À cet effet, vous pouvez prétendre aux aides étatiques mises en place pour ce type de travaux, suivant certaines conditions.

Un cloisonnement bien pensé

Le cloisonnement à la fin des travaux est aussi un facteur dont il faut tenir compte. Nous vous conseillons d’y penser selon que vous souhaitez créer un dressing, une chambre, une salle de jeux, etc. Dans tous les cas, privilégiez les matériaux légers tout en évitant de faire plusieurs cloisons, au risque de sacrifier l’aération de l’espace.

La réglementation en vigueur parlant d’aménagement de combles

Pour envisager l’agencement de vos combles aménagés, vous devez tenir compte des prescriptions légales en la matière. À ce sujet, l’Agence Nationale de l’Habitat (ANAH) précise que pour envisager l’aménagement de cet espace en pièce à vivre, les combles doivent présenter certaines caractéristiques. La surface et le volume habitables doivent être respectivement de 14 m² et de 33 m³, tel que l’exige le Code de la Construction.

En outre, si votre aménagement devait aboutir à la création d’une surface de plus de 20 m², vous devez avoir un permis de construire. En zone urbaine, la surface exigible est de 40 m².

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *