Comment divorcer rapidement ?

Aujourd’hui, une grande partie des mariages contractés finissent en séparation. Ce triste constat doit tout de même être relativisé par le fait que la plupart des couples utilisent la procédure de divorce par consentement mutuel. Nous sommes donc majoritairement dans des cas non conflictuels pour lesquels tout se passe relativement sans conflit. L’avantage de cette voie est qu’elle garantit une rupture plus rapide.

La nouvelle procédure de divorce à l’amiable

Depuis le 1er janvier 2017, toutes les procédures de divorce par consentement mutuel n’ont plus besoin d’être prononcées par un juge. Il suffit que les parties, chacune représentée de son propre avocat, rédigent et signent une convention de séparation. Ce contrat organisera les relations futures des ex-époux et de leurs enfants. Il prévoira notamment les modalités du droit de garde, le montant de la pension alimentaire et de la prestation compensatoire. Une fois signé, l’acte devra être enregistré auprès d’un notaire.

Faites appel à des avocats spécialisés

Pour divorcer plus rapidement, il vaut mieux faire appel à un professionnel spécialisé dans ce domaine comme c'est le cas de cet avocat qui a monté un cabinet vers Rouen. Premièrement, la procédure sera plus rapide, car il a l’habitude de rédiger ce type de convention. Certains vous évitent même d’attendre trop longtemps un rendez-vous en vous proposant d’envoyer vos documents en ligne. S’il est aujourd’hui nécessaire de faire appel à deux avocats, ces derniers ont fait des efforts pour pratiquer des taux d’honoraires raisonnables voire des prestations au forfait.

Soyez de bonne foi

Si vous souhaitez divorcer très vite, il vaut mieux se comporter de manière à ne pas entraver le bon déroulement de la procédure. Premièrement, ne rompez pas le dialogue et discutez avec votre conjoint des modalités de votre séparation afin d’être parfaitement d’accord sur les termes de la convention. Parlez-en également à vos enfants et informez-les de la possibilité pour eux de demander à être entendu par le juge en cas de désaccord.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *