Comment rendre ses vacances écoresponsables ?

S’offrir des vacances est un luxe, c’est un fait… mais l’industrie du tourisme fait partie des plus polluantes qui existent. En tant que citoyen responsable, vous appréciez sûrement les séjours au plus près des habitants, de la nature, à la découverte des richesses et de la culture des endroits que vous visitez et que vous aimeriez voir préservés. Si au quotidien, chez vous, il est possible de faire des gestes pour contribuer à réduire votre empreinte carbone, comment voyager tout en minimisant son impact sur l’environnement ? Est-il possible de passer des vacances écoresponsables ?

Choisir une destination de manière écoresponsable

L’écotourisme, c’est d’abord choisir une destination de manière réaliste (en savoir plus sur cet article). Voyager dans son propre pays ou dans un pays voisin peut être une bonne idée pour limiter ses émissions de CO2. Mais utiliser votre voiture pendant tout le séjour réduirait vos efforts à néant… Parfois, il est possible de voyager écolo même à l’autre bout du monde, pourvu qu’on évite le tourisme de masse histoire d’éviter d’en rajouter sur des sites déjà fragilisés, surfréquentés et en danger. Sortez des sentiers battus et explorez de manière responsable des régions encore peu visitées !

Par contre, il vaut mieux éviter les croisières au maximum, même si certaines font des efforts.

voyager écoresponsable

Étudiez les modes de transport

On ne va pas le cacher, l’avion est bel et bien le plus polluant. Il est recommandé de limiter son usage, mais il est compliqué de s’en passer pour certaines destinations : privilégiez alors les séjours longs et les vols sans escale. Si possible, empruntez surtout le train, le bus et le covoiturage. Sur place, le vélo, le bus, le stop et vos pieds pourront faire l’affaire.

Un hébergement au vert

Quelques labels peuvent vous garantir que l’hébergement choisi est écoresponsable, comme la Clef Verte (Green Key) apposée sur des hôtels, gîtes et sites de vacances qui répondent aux critères, ainsi que ATR (agir pour un tourisme responsable), Gîtes de France et l’Écolabel Européen. Côté plages, le Pavillon bleu vous aidera à choisir les stations balnéaires qui agissent pour la préservation des sites.

Un séjour zéro déchet

Vous n’avez pas envie de faire partie de ces touristes irresponsables dont les déchets finissent dans les rivières et les océans ? Stop au jetable, prévoyez des articles durables pour votre voyage : une gourde évitera l’achat de bouteilles, on recharge les batteries au lieu d’acheter des piles, on choisit les savons et shampoings solides pour éviter les contenants plastique. Comme à la maison, on évite aussi les cotons-tiges, les cotons démaquillants, les lingettes, etc. on se tourne vers le lavable et le réutilisable : Oriculi en bambou, carrés visage en tissu éponge, etc.

Consommer local

Deux avantages à cela : faire tourner l’économie locale et éviter la pollution due aux transports agro alimentaires ! Repérez à l’avance les marchés locaux qui proposent fruits et légumes frais du coin à cuisiner, les petits restaurants locaux (évitez les grosses chaînes) et surtout, évitez les boutiques de souvenirs produits à la chaîne dans les pays en voie de développement. L’import coûte cher à l’environnement : soyez locavore, préférez les artisans locaux, le savoir-faire traditionnel, et vos souvenirs n’en seront que plus authentiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *