Faut-il se remettre à suivre la Formule 1 cette année ?

Chaque année, au début du printemps, les fans de sport automobile sortent de leur léthargie et se passionnent de nouveau pour leur sport préféré, avec le retour des courses de Formule 1 et de Moto GP. Mais pour ceux qui aiment d’abord le spectacle et le suspense avant les voitures, la question de suivre ou non la nouvelle saison de F1 se pose à chaque fois, tant les saisons passent et les règles et le matériel évoluent, rendant les surprises et les dépassements de moins en moins fréquents. Alors avec deux victoires de Vettel dès les deux premiers Grands Prix, peut-on s’attendre à une domination sans partage des Ferraris cette année et profiter des dimanches autrement que devant Canal + ?

D’abord, pour défendre le sport auto, il faut dire qu’il n’est pas la seule des compétitions où il est de plus en plus dur de voir du spectacle et de la tension véritable. Des maillots jaunes sans panache de Froome sur le Tour de France au sacre couru d’avance du PSG en championnat de France de football, de nombreux sports voient les écarts entre les meilleurs et les plus faibles s’agrandir considérablement.

Si la victoire d’un même pilote lors des 2 premières courses n’est jamais de bon augure, le fait que ce pilote, Vettel donc, appartienne à l’écurie Ferrari et non à la firme Mercedes est tout de même un signal réjouissant tant l’écurie allemande a dominé la Formule 1 ces dernières années, ayant remporté les 4 dernières titres de champion, avec une facilité déconcertante en 2014, 2015 et 2016, terminant sur la plus haute marche du podium lors de 51 des 59 Grands Prix disputés sur 3 ans. Une hégémonie qui a grandement affaibli l’intérêt de la F1, la rendant souvent sans saveur, à la limite du pathétique.

L’an passé toutefois, un mieux a été aperçu puisque les flèches grises n’ont gagné « que » 12 des 20 courses disputées. Avec un échec lors des deux premiers GP de la saison, on peut s’attendre à une forte réaction d’orgueil de la part de Lewis Hamilton, le double champion en titre, qui va vouloir vite redresser la barre pour rattraper son retard sur Vettel. Mais si jamais Vettel venait à remporter encore les 2 prochains, cela voudrait dire que sa voiture est simplement supérieure au reste du peloton, et le suspense serait de nouveau tué dans l’œuf. Ce n’est pas le cas pour l’instant, et les bookmakers ont resserré leur cotes, mais voit toujours Hamilton favori pour le titre final avec une cote de 1,62 sur BetStars contre 3,00 pour Vettel.

Mais, tout comme les clubs de Ligue 1 se battent avec acharnement pour les places européennes derrière le PSG, ou que les Français donnent tout pour accrocher le podium derrière Froome sur le Tour de France, c’est souvent un peu derrière que le spectacle et le suspense sont le plus au rendez-vous et donnent lieu aux moments les plus mémorables de la saison. La preuve en a été magnifiquement donné lors du Grand Prix de Bahreïn et l’improbable quatrième place du jeune français Pierre Gasly, qui a résisté à de nombreux pilotes plus expérimentés que lui pour ramener le meilleur résultat de sa carrière.

Avec la présence également d’Esteban Ocon et de Romain Grosjean, et du monégasque Charles Leclerc, le contingent français est important cette année en F1, aucun autre pays ne compte plus de 2 représentants, et, s’il ne sera nullement question de victoires pour eux cette année, leur lutte pour les places d’honneur devrait être synonyme de belles émotions sportives. Pour les Français donc, cette saison de F1 revêt un intérêt un peu plus fort que d’habitude. L’apparente égalité entre Ferrari et Mercedes est aussi vue d’un bon œil par les fans, tout comme la présence de l’imprévisible Max Verstappen, le seul pilote à avoir fait se soulever les foules ces dernières années. S’il est encore trop tôt pour le savoir, et qu’une nouvelle domination, mais de Ferrari cette fois-ci, ne soit pas impossible, il se pourrait bien que la saison 2018 de F1 soit enfin celle du retour du suspense.

Photo by Morio/CC BY-SA 3.0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *