Le portage salarial : pour qui et sous quelles conditions ?

Permettant de créer une activité professionnelle indépendante, le portage salarial est un mode de travail avantageux pour certaines fonctions. En effet, cette forme d’emploi s’adresse aux cadres, aux managers de transition, aux formateurs et à d’autres profils comme les informaticiens par exemple. Mais quelles sont les conditions pour accéder au portage salarial ?

Le portage salarial, pour qui ?

Le portage salarial concerne les personnes qui veulent développer leurs compétences et leur carnet d’adresses, tout en gardant un statut confortable de salarié, à domicile ou en pépinière d’entreprise. Tous les travailleurs indépendants peuvent demander le portage salarial, y compris seniors ou jeunes actifs. En revanche, la compétence, l’expérience et l’expertise devront faire partie des critères du salarié porté pour offrir une prestation appropriée au client.

On peut observer plusieurs profils :

  • Les cadres seniors qui sont à la retraite : il s’agit de personnes en quête d’un moyen de faire valoir leurs années d’expérience et compléter leurs revenus. Elles peuvent effectuer une activité à temps partiel sans perdre leurs allocations chômage ni leur retraite.
  • Les cadres recherchant une activité : ce sont principalement des employés qui terminent leurs contrats et veulent entreprendre une activité économique rentable.
  • Les travailleurs indépendants qui sont dans la majorité des cas en freelance ou des auto-entrepreneurs à la recherche d’un cadre sécurisant, pour bénéficier d’aide pendant les périodes creuses et d’un salaire mensuel.

Même si le portage salarial s’applique aux travailleurs indépendants, il existe des exceptions sur la profession : les salariés travaillant dans les prestations d’assistance de personnes âgées, la réalisation des tâches ménagères et la garde d’enfants ne peuvent pas opter pour cette forme d’emploi.

Les conditions d’éligibilité au portage salarial

Le salarié porté devra prétendre à une rémunération brute atteignant au minimum 75 % du plafond mensuel émis par la Sécurité Sociale.

L’activité principale devra être une prestation intellectuelle, comme la conduite d’un projet, la formation, le conseil, l’expertise, etc.

Les restrictions d’âge entrent dans le cadre de la légalité : en France, l’âge minimum pour commencer à travailler est de 16 ans. Tous les mineurs qui ont reçu une autorisation signée par leur représentant légal ont le choix entre les différentes sortes de contrats de travail présents sur le territoire. Que ce soit un CDD, un CDI ou un contrat saisonnier, la loi Travail 2016 permet au mineur d’accéder à une formation professionnelle et de devenir salarié porté.

L’un des points indispensables pour le statut de salarié porté, c’est l’expertise. Dans le but d’opérer facilement dans le secteur de la prestation intellectuelle, le candidat devra posséder une expérience significative utile au développement de son activité.

Que faire après avoir rempli les conditions ?

Les compétences et le profil ne sont pas suffisants quand on décide d’entrer dans le domaine du portage salarial. Le choix de la société de portage reste une tâche difficile : le candidat doit se pencher sur les entreprises ayant les mêmes visions que lui et pouvant répondre à ses principaux besoins, tout en lui offrant un cadre légal sécurisant. Le démarchage auprès des clients restera à sa charge, il lui sera donc demandé d’être proactif dans sa recherche de missions.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *