Le service à la personne : un secteur en vogue

Le statut de salarié peut s’avérer frustrant. Horaires de bureau à respecter, volume de travail en constante augmentation, pression des supérieurs, et tout cela pour une paie en fin de mois qui est de moins en moins suffisante. Tout un tas de raisons pour se lancer dans l’auto-entrepreneuriat ! Certes, être votre propre patron ne vous évitera pas les heures de travail ou de travailler sous la pression. Vous n’allez sûrement pas rouler sur l’or à vos débuts. Mais être entrepreneur est mille fois plus gratifiant que de travailler comme employé dans une grande firme. Toutes vos peines et tous vos efforts ne récompenseront que vous. La liste des secteurs par lesquels commencer est vaste, mais en voici un particulièrement en vogue et très sollicité : les services à la personne. Qu’est-ce que c’est ? Comment se lancer dans le service à la personne ? Quelle procédure suivre pour devenir prestataire ?

Lancer une affaire de services à la personne

Cette expression désigne l’ensemble des activités qui visent à aider les personnes à leur domicile, quelle que soit la situation sociale de la personne demandeuse. L’aide à la personne peut se présenter sous différents aspects, selon les besoins.

On peut distinguer 3 branches de service à la personne : la première est le service à la famille, la deuxième, le service à la vie quotidienne, la troisième concerne les services aux personnes dépendantes. Vu la forme de prestation que les services à la personne prennent, on pourrait penser que l’État ou les associations non lucratives se lanceraient dans cette activité. Mais comme le prouvent de nombreux particuliers comme Nicolas Serrat, il est possible de démarrer une activité fructueuse de services à la personne pertinents et efficaces. La création d’une société de services à la personne correspond à une demande en forte augmentation.

L’appellation « services à la personne » peut prêter à confusion, dans le sens où nous avons tendance à penser qu’il s’agit forcément d’aider des personnes en difficulté ou des personnes vulnérables. En réalité, tout le monde a besoin d’aide, que ce soit une grand-mère qui veut faire garder son chat pendant qu’elle s’absente, une femme d’affaires qui a besoin de bien entretenir sa maison, un retraité qui veut apprendre à utiliser internet ou un jeune qui a besoin de cours particuliers à domicile.

Le service à la personne tend plutôt vers la facilitation du quotidien des personnes, qui ne sont pas forcément en situation de handicap ou en difficulté. La prestation ne va pas dépendre de la vulnérabilité du « client », mais sera adaptée à sa demande et à ses besoins.

service à la personne

Entreprendre dans ce secteur : quel service à la personne ?

Dans les services à la personne, on distingue en premier lieu les services à la famille. On peut citer: la garde des enfants, quand les parents doivent s’absenter. Il y a aussi le soutien scolaire et les cours à domicile : les enfants ou adolescents qui en bénéficient présentent ou non des difficultés scolaires, ou prennent des cours pour se préparer à un concours d’entrée dans une université privée, etc. Ce ne sont pas systématiquement des cancres, mais des jeunes en quête de renfort et de confiance.

Ensuite, les services de la vie quotidienne regroupent les activités comme le jardinage, le ménage, le repassage, les courses, la préparation de repas, etc. Des activités du quotidien que nous déléguons à un prestataire par manque de temps, manque d’envie, manque de compétence, ou juste pour se donner du temps pour soi.

Enfin, le troisième groupe de services à la personne est destiné aux personnes âgées, handicapées ou dépendantes – la branche qui se rapproche le plus de l’aide sociale. Nous classerons ici l’assistance aux personnes d’âge avancé, aux personnes en situation de handicap, l’assistance à la mobilité et aux transports ; et même les soins esthétiques.

Devant cette infinité de choix, commencez par vous fixer sur un domaine particulier : mieux vaut être excellent dans un domaine qu’être superficiellement bon partout. Vous êtes plus disposé à travailler auprès de familles ? Vous êtes plutôt performant dans les tâches quotidiennes ? Vous avez une âme sociale, mais plus tournée vers le secteur privé ? Choisissez la branche qui vous passionne vraiment. Plus vous serez passionné par ce que vous faites, moins vous sentirez les difficultés du métier ; et plus vous serez capable de réussir dans le secteur.

Aussi, plus raisonnablement, si vous n’aimez pas l’idée de fonder une entreprise sur un « coup de cœur du moment », optez pour une étude de marché sérieuse. Celle-ci vous permettra concrètement d’analyser les besoins des potentiels clients sur votre secteur, de forger un service en accord avec leurs attentes de prix, de fréquence, à tous les critères qui vont en faire un service de qualité.

bricolage service à la personne

Comment devenir entrepreneur en partant de zéro ?

Comme dans toute démarche entrepreneuriale qui se respecte, la première étape est l’établissement d’un business model et d’un business plan. Ces deux documents sont incontournables pour une fluidité dans vos idées et pour projeter votre vision d’entreprise à court, moyen et long terme. Cette rédaction va être très technique et requerra toutes vos capacités intellectuelles, n’hésitez pas à recourir à celles d’experts si besoin est (expert en finance, en marketing, en commerce). Cette étape est essentielle, alors prenez le temps de peaufiner ces deux documents et de vous former (vous pouvez notamment vous former en ligne grâce à des vidéos).

Ces documents vous permettront par exemple de demander des financements pour le démarrage de vos activités : les banques et les business angels qui pourraient vous supporter financièrement vont trancher en lisant le contenu de votre business plan, alors il faudra être convaincant.

Outre ces deux documents, il y a également la partie administrative : vous devez créer une entreprise légale. Entreprise individuelle, société à responsabilité limitée, association, auto-entrepreneuriat, vous devez choisir un statut juridique pour pouvoir définir le cadre légal de votre entreprise. Déterminez à quel régime fiscal vous êtes soumis, et quel régime social. L’idéal dans cette partie est de faire appel à des experts, surtout dans la rédaction des statuts juridiques. Bien sûr, vous pouvez vous-même effectuer toutes les autres étapes, comme la visite au Centre des Formalités des Entreprises, le choix d’un nom, d’un local, etc.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *