Pilules de 3eme génération : moins de prescription à l’avenir

Depuis la plainte déposée par une femme courant décembre, la pilule de 3ème génération fait polémique depuis quelques semaines. En France, ce n’est pas moins de 2.5 millions de personnes qui prennent au quotidien la pilule de 3ème ou 4ème génération de quoi faire monter la pression.

En effet, après une plainte déposée par une patiente qui aurait subi un AVC entraînant un handicap à 65%, jugerait la pilule pas innocente à ce qui s’est produit. Les autorités publiques se sont d’ores et déjà saisies de l’affaire, ainsi que la ministre de la Santé, Marisol Touraine, qui a demandé à l’Union européenne de réduire considérablement l’utilisation des pilules de 3e et 4e générations. De plus, dans les prochains jours, un dispositif devrait être mis en place afin de limiter sa prescription

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *