Tout savoir sur les tiny houses, ces maisons qui font rêver

Le secteur de l’immobilier connaît une grande révolution depuis quelque temps. L’image de la maison traditionnelle a fait place à d’autres alternatives plus originales, à l’instar des tiny houses. C’est peu dire que d’affirmer que ces nouvelles maisons sont la tendance actuelle. Beaucoup ignorent, pourtant, de quoi il s’agit concrètement. Voici un petit tour d’horizon.

La tiny house, une histoire…

C’est aux Etats-Unis que sont apparues pour la première fois les tiny houses, plus précisément en 1929, en pleine crise économique mondiale. Limitant les dépenses, ces logements étaient alors considérés comme l’alternative pour devenir propriétaire d’une maison sans se ruiner. Cette réputation de logements low-cost a valu aux tiny houses de refaire surface en 2007, en pleine crise des subprimes. Aujourd’hui, il s’agit d’une option de logement à part entière, au même titre qu’une maison classique.

Qu’est-ce qu’une tiny house ?

La traduction littérale en français (maison minuscule) permet d’avoir une idée sur la configuration d’une tiny house. Il s’agit en effet d’un habitat en bois monté sur une roulotte. Cette micromaison se caractérise par une surface au sol de 10 à 15 m². Bien qu’ayant la forme d’une maison et comportant toutes ses commodités, la tiny house a tout d’une roulotte et, à ce titre, elle est déplaçable.

Une tiny house pour qui et pour quels usages ?

C’est en raison de ses nombreux avantages et des besoins divers auxquels elle répond que la tiny house attise l’intérêt aussi bien des couples que des personnes vivant seules. Du fait de sa mobilité, elle est aussi très prisée des personnes nomades, devenant une option intéressante pour les voyageurs itinérants. De façon générale, une mini maison est l’option des petits budgets et de ceux qui affectionnent les différents usages de ce type de logement.

Le fait est qu’il existe une multitude d’usages possibles d’une tiny house. L’une d’elle étant son statut d’habitat principal à l’année. Du fait de son coût très accessible, elle est aussi très utilisée comme logement social. Avec le temps, ses usages ont évolué. En effet, vous pouvez l’annexer à votre maison traditionnelle et l’utiliser comme extension ou comme pied à terre en habitation secondaire. En tant que telle, elle peut servir de chambre d’amis pour accueillir des amis ou de la famille.

Pourquoi opter pour une mini maison ?

Les raisons qui peuvent motiver à investir dans une tiny house sont nombreuses.

Tiny house Les Frenchies

Elle est économique

Les tiny houses ont l’avantage du prix par rapport aux maisons traditionnelles. Coûtant environ 16 000 € en autoconstruction, elles sont clairement abordables. Mieux, leur coût d’exploitation n’a rien à voir avec celui d’une maison classique. Elles ne demandent quasiment aucun entretien et n’engendrent pas de grosses dépenses énergétiques.

Elles correspondent donc à toutes les personnes qui souhaitent mener un mode de vie simple, d’autant qu’elles vous dispensent de dépenses superflues en aménagement et en fonctionnement.

Elle est confortable

Ce n’est pas parce qu’une tiny house est petite et low-cost qu’elle n’apporte pas le confort nécessaire. En effet, elle est fabriquée avec les mêmes matériaux qu’une maison ayant une ossature de bois moderne. Profitant d’une bonne isolation phonique et thermique, elle présente toutes les commodités d’une vraie maison, telles qu’une chambre avec mezzanine et une pièce d’eau séparée par une douche, un lavabo, des toilettes sèches… Elle est pensée pour laisser passer la lumière naturelle et il est possible d’installer une terrasse à l’extérieur.

Elle est écoresponsable

À l’heure où la préservation de l’environnement est au cœur des préoccupations, la tiny house est une alternative sérieuse. Elle demande très peu de matériaux à la construction. Ses petites dimensions en font aussi un habitat peu énergivore et très autonome, à condition de l’équiper comme il faut.

Elle est facile à aménager

La tiny house peut être aménagée suivant l’usage, le mode et les habitudes de vie, ainsi que les particularités de son environnement.

Elle est mobile

Bien qu’elle n’ait pas forcément une vocation d’habitat de nomade, la tiny house peut parfaitement être utilisée à cet effet. Vous pouvez la déplacer et l’installer n’importe où, tant que c’est autorisé légalement.

Tiny house : quels inconvénients ?

Vivre dans une mini maison n’est pas sans inconvénient. Cet habitat ne peut, par exemple, pas supporter un poids supérieur à 3,5 tonnes, au risque de dépasser la charge autorisée pour le châssis. Sa solidité peut également être remise en cause si elle accueille plus de 4 personnes à la fois. Elle est donc inadaptée aux grandes familles, à moins d’en avoir plusieurs et d’y répartir les membres de la famille.

Par ailleurs, la mobilité de cette construction n’est pas si facile qu’on le croirait. Il faut d’abord détenir un permis spécial (B+ et BE) et disposer d’un véhicule dédié au tractage.

Que dit la loi à propos des mini maisons ?

L’utilisation d’une tiny house n’est pas encore vraiment réglementée. Elle est jusqu’à présent assimilée à une caravane. À ce titre, son utilisation est conditionnée au respect de certaines contraintes légales. La loi stipule qu’elle peut stationner jusqu’à 3 mois/an dans un camping ou sur un terrain municipal autorisé, sans autorisation.

Pour stationner au-delà de 3 mois à ces endroits, il faudra faire une déclaration et obtenir une autorisation auprès de la mairie. Sur un terrain privé, il n’y a pas de limite de temps. Cependant, si vous prévoyez de l’installer définitivement dans votre jardin, vous devez obtenir une autorisation d’urbanisme si son gabarit nécessite au moins 5 m² de surface supplémentaire.

Par ailleurs, l’installation d’une tiny house comme habitat principal vous oblige à payer une taxe annuelle pour « cabane de jardin ». Pour que ce type de logement puisse être tracté, le poids, la hauteur et la largeur ne doivent pas respectivement dépasser 3,5 tonnes, 4,30 m et 2,55 m.

Comment trouver une tiny house à acheter ?

De plus en plus d’entreprises comme Ma Petite Maison proposent aujourd’hui des mini maisons aux caractéristiques très variées. Elles sont conçues pour répondre à vos besoins en aménagement, en configuration et en équipement, quels qu’ils soient. Il faut compter 25 000 € pour une Tiny neuve à aménager et 50 à 70 000 € pour une Tiny neuve entièrement équipée et meublée.

Avec l’engouement que connaît ce type de logement, il est aussi possible de devenir propriétaire en visitant des sites de vente entre particuliers. Toutefois, la plupart du temps, les tiny houses commercialisées sur ces sites sont des modèles d’occasion.

Devenez propriétaire d’une tiny house à Rezé dans le pays nantais

Vous rêvez de vivre dans une tiny house mais vous ne savez toujours pas où l’installer ? La ville de Rezé répond à votre besoin. En effet, Rezé entend créer un mini village de tiny houses sur un espace de plus de 6 000 m². L’espace sera aménagé pour l’occasion et accueillera près de six de ces maisons miniatures contre des frais d’aménagement de terrain. L’expérience s’étendra sur 10 ans. La ville a d’ailleurs lancé un Appel à Manifestation d’Intérêt à cet effet. Vous pouvez vous rapprocher de l’administration de Rezé pour mieux vous informer sur le projet et le dossier à constituer à cette fin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *